Nobel… et Nobel

« Une grande femme, source d’inspiration pour de nombreuses femmes en Afrique, une visionnaire magnifique et une incarnation du courage », a déclaré le président tanzanien, Jakaya Kikwete à propos de Wangari Maathai, prix Nobel de la paix en 2004.

A l’heure où le prochain Nobel va etre décerné, n’est-il pas intéressant de noter l’anonymat relatif dans lequel cette femme admirable nous a quitté, alors que dans le même temps ou presque, un autre Nobel a laissé aller à la mort un condamné, peut etre pas si condamnable.

Qui relève aussi ce qui se passe, dans le Dakota, au pays de ce même Nobel de la paix, dans la réserve sioux de Pine Ridge ? 32 ans d’espérance de vie pour les derniers representants d’un de ses peuples premiers au sein de la première puissance industrielle et économique mondiale! Analphabétisme, substances illicites et guerre des gangs au programme de jeunes qui n’ont guère d’accès à l’éducation !

Pendant que la planete court à sa perte pour quelques dollars de plus, qu’on considère comme révolutionnaire, non pas le changement de paradigme nécessaire, mais le fait ridicule qu’Apple sorte un nouveau téléphone, certaines petites lumières dans le désert croient encore dans l’espèce humaine et se battent sans relache pour sauver une vie, un arbre, une espèce, un espace de liberté.

Alors rêvons que le jury pensera à ses erreurs passées au moment de décider de l’heureux gagnant de la présente édition et lancera quelques pistes pour un futur meilleur à nos générations qui doutent tant.

Notez que c’est une jeune fille de 18 ans, brillante et généreuse, qui m’a informé du décès et du parcours de Mme Mathai. Admiratrice comme on l’est à cet age plein d’espoirs, elle était en larmes. Si cette fière africaine a su provoquer un tel élan chez ma fille, ne doutons pas que nous pouvons encore apporter de l’espoir à cette planète et à sa jeunesse pour peu que l’on est du courage et la volonté de faire bouger les choses dans le sens nécessaire.

Celui de la Vie.

Post to Twitter

1 réponse pour l'actualité “Nobel… et Nobel”

Laisser un commentaire